ECRITURE ET POESIE

des petits textes et des poèmes qui suivent le fil de mes pensées. Quelques mots que je couche sur du papier.

mardi 20 juillet 2010

MONSIEUR IBRAHIM ET LES FLEURS DU CORAN

monsi5920 Résumé :
Moïse, «Momo», est un petit garçon de 12 ans qui s’ennuie à l’école et à la maison, auprès de son père, un avocat juif neurasthénique. Mais dans la rue Bleue où il habite, il y a des dames peu farouches qui ont bien des bontés pour lui, et surtout Monsieur Ibrahim, l’épicier arabe du quartier, musulman ,soufi exactement, originaire d’un Orient Lointain. Or, M. Ibrahim semble connaître les secrets du bonheur et du sourire dont Momo fait vite son profit. Et quand son triste père l’abandonne pour aller se jeter sous un train, M. Ibrahim adopte un Momo enchanté de devenir son fils. Ensemble, ils fermeront boutique, achèteront une automobile et s’en iront vers le pays natal du vieil homme, celui des derviches tourneurs qui savent tout de la contemplation, du coran, de ses fleurs et de la poésie du monde...

Mon avis :
Pimprenelle nous a proposé de découvrir ce mois-ci  Eric Emmanuel Schmitt. Au premier abord ce nom ne me disait pas grand chose. Je me suis donc inscrite.
Après quelques recherches sur sa bibliographie, un titre m’a interpellée : Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran. Je me suis souvenue d’un film que j’avais visionné il y a quelques temps. Et là tout me revient : l’adaptation cinématographique est réalisée par François Dupeyron, et dans les rôles principaux nous trouvons Omar Sharif et Pierre Boulanger.
Donc c’est tout naturellement que j’ai lu ce court récit de Eric-Emmanuel Schmitt. 84 pages, ça se lit bien vite !
Ce fut une touchante redécouverte de ce récit philosophique.
Comment ne pas être émue par “Momo”, ce petit parisien juif abandonné à la naissance par sa mère et délaissé au quotidien par son père. Chaque jour il se rend chez l’épicier arabe du quartier de la rue Bleue, chez Monsieur Ibrahim. De cette rencontre entre ce vieux monsieur et cet enfant, va naître une amitié exceptionnelle.
Le récit est fait par un “Momo” adulte qui se remémore ses souvenirs d’enfance dans les années 60 et sa rencontre avec l’homme qui changea sa vie.
Cette histoire pleine de charme nous entraîne dans un tourbillon d’émotions, on passe facilement du rire aux larmes, car toute la légèreté des dialogues entre “Momo” et les différents personnages qu’il rencontre, nous amènent à la réflexion sur la tolérance, sur l’amitié, sur l’enfance…Les mots nous atteignent droit au cœur.
Ce petit roman est le deuxième volet du Cycle de l’invisible (aux côtés de Milarepa et Oscar et la dame rose ).

logo-schmitt

( Cliquer sur l’image pour découvrir d’autres avis )

Posté par fleurdusoleil à 12:17 - au fil de mes lectures - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Ça a l'air sympa comme lecture, je note.

    Posté par Vanou, mardi 20 juillet 2010 à 15:13
  • Ce livre a l'air d'avoir ému beaucoup de participants mais il ne me tente pas

    Posté par zorane, mardi 20 juillet 2010 à 17:31
  • j'adore le peu que je connais de cet auteur et ce RDV de Pimprenelle accentue mon envie de découvrir encore beaucoup de ses titres, celui ci en fait partie!!

    Posté par lasardine (lrdpi, mardi 20 juillet 2010 à 20:08
  • Lien vers ton message

    J'ai également apprécié ma lecture et je mets un lien vers ta critique dans la mienne.

    Posté par Cécile 2 Quoide9, vendredi 23 juillet 2010 à 11:49
  • Dommage que tu racontes la fin

    dommage de faire ces spoilers tout de même...

    Posté par Cécile 2 Quoide9, vendredi 23 juillet 2010 à 12:00
  • @Cécile 2 Quoide9

    Tu as raison, j'ai donc rectifié le résumé.

    Posté par fleurdusoleil, samedi 24 juillet 2010 à 12:33

Poster un commentaire







 

© ecritureetpoesie.canalblog.com | 2010 | Tous droits réservés