ECRITURE ET POESIE

des petits textes et des poèmes qui suivent le fil de mes pensées. Quelques mots que je couche sur du papier.

mardi 18 mai 2010

DUEL EN ENFER de Bob Garcia


DuelEnEnfer

Londres, été 1888. Sous le poids d'une chaleur suffocante, la ville est saisie d'horreur par les premiers meurtres de celui qu'on nommera bientôt " Jack l'Eventreur ". Pourtant, aucune des enquêtes du célèbre Sherlock Holmes ne mentionne la plus fameuse affaire criminelle qui ait agité ses contemporains. Bien des années plus tard, le docteur Watson confie à son éditeur le journal de l'investigation qu'il mena aux côtés du détective sur l'insaisissable tueur en série. Une terrible plongée dans l'enfer des bas-fonds londoniens, sur les pas du meurtrier le plus sanguinaire et le plus énigmatique que l'Angleterre ait connu.






Mon avis :

Lorsque j’ai découvert ce livre à la librairie, j’ai tout de suite été intéressée par le sujet. Sherlock Holmes ( personnage phare de monsieur Conan Doyle et détective hors pair) contre Jack l’éventreur ( le plus mystérieux des tueurs en série et personnage bien réel du XIX ème siècle, il a semé la panique à Londres en 1888).
Il n’en fallait donc pas plus pour aiguiser ma curiosité.
Bob Garcia a tenté le pari fou de reprendre un personnage d’un auteur inégalable, j’ai nommé Sir Arthur Conan Doyle et de l’ emmener dans une enquête hors du commun : le faire courir après le pire tueur en série de l’ Angleterre, le sus-nommé “ Jack l’éventreur”. Et à mon goût, il a réussi son pari.
J’ai dévoré les 666 pages ( est-ce un signe???) avec avidité. 
Le journal de Watson, le corps du roman, est une source pour l’éditeur Mr Newnes, qui désire publier une enquête exclusive de Mr Sherlock Holmes. C’est à contre cœur que le vieux Watson lui dévoile ce fait et qu’il lui confie le dénouement de cette histoire.
Mais que découvre Newnes à la lecture du journal de Watson ? Que découvre-t-on ?
C’est là que Bob Garcia a excellé. Il est resté fidèle aux traits généraux des personnages de Doyle,  mais il n’en a pas fait une vulgaire copie. Il y a ajouté sa touche personnelle. Nous découvrons donc un côté sentimental chez Holmes, une part animale chez Watson… Et beaucoup d’humour, qui manque un peu chez  Conan Doyle. Et oui, même si nous parlons de Jack l’ Eventreur, Bob Garcia nous fait sourire très souvent ( surtout avec les réparties cinglantes de Sherlock ! ).
Je me suis donc laissée entraîner dans les rues sombres de Londres et plus précisément dans les rues De Whitechapel, quartier rendu tristement célèbre par les horreurs qui y ont été commises. Bob Garcia relate les faits de cette sordide histoire avec exactitude en y mêlant savamment la fiction. Et même si son dénouement est un peu “étrange”, il n’en reste pas moins que beaucoup ont dit des inepties au sujet de l’identité du meurtrier et avec le plus grand sérieux. Alors qu’ici nous sommes dans un roman, l’auteur peut se permettre des fantaisies, pour le plus grand bonheur de ses lecteurs.
En conclusion, j’ai pris un immense plaisir à lire ce roman.


Commentaires

    Je note !!! C'est déjà le deuxième billet positif que je lis sur ce livre. Je vais par contre attendre qu'il sorte en poche.

    Posté par Emilie, samedi 22 mai 2010 à 12:08
  • Je l'avais vu en librairie, mais sans y faire réellement attention ! Ton billet me donne très envie de me plonger dans ses 666 pages (?!) entre Jack l'Éventreur qui me fascine et Sherlock Holmes dont j'admire la perspicacité et la finesse de ses déductions ... Une lecture passionnante en perspective !

    Posté par Nanne, samedi 5 juin 2010 à 20:05

Poster un commentaire







 

© ecritureetpoesie.canalblog.com | 2010 | Tous droits réservés